Bangladesh : quand l’école vogue vers les élèves

Shikkha Tori, qui signifie littéralement «le bateau de l’éducation», est un programme innovant de l’organisation non gouvernementale BRAC qui permet aux enfants vivant dans certaines des régions les plus sujettes aux inondations et les plus basses du Bangladesh de fréquenter les bateaux-écoles.

Un tiers du Bangladesh, en particulier ses régions du nord-est, n’est qu’à un mètre au-dessus du niveau de la mer. Ces zones humides, connues localement sous le nom de haor, deviennent de vastes étendues d’eau pendant la mousson et restent inondées pendant environ 7 à 8 mois par an. Pendant cette saison, les routes sont submergées, laissant les élèves des familles pauvres sans accès aux écoles traditionnelles.

C’est pourquoi, des organisations à but non lucratif telles que Shidhulai Swanirvar Sangstha, et plus tard BRAC, ont commencé à introduire des bateaux-écoles comme un moyen d’amener la classe aux enfants. Ces bateaux servent également de bateaux-bus qui ramassent les élèves directement de chez eux.

L’idée du bateau-école est venue à Mohammed Rezwan, fondateur et directeur exécutif de Shidhulai Swanirvar Sangstha, à cause d’un souvenir d’enfance. Il a grandi dans une région sujette aux inondations et n’a pu se rendre à l’école que pendant la mousson sur un bateau appartenant à sa famille. Cependant, beaucoup de ses amis d’enfance n’ont pas eu autant de chance.

    J’ai pensé que si les enfants ne pouvaient pas venir à l’école à cause des inondations, alors l’école devrait aller vers eux en bateau. Avec l’aide d’organisations telles que le Fonds mondial pour les enfants et la Fondation Bill et Melinda Gates, le premier bateau-école a mis les voiles en 2002.

Le nombre d’élèves fréquentant l’école primaire dans le pays dépasse les 9 millions, tandis que le nombre total d’écoles primaires publiques et non gouvernementales n’est que d’environ 110 000. Les zones humides du pays abritent environ 20 millions de personnes et c’est une zone où moins de 1% de la population achève ses études secondaires.

BRAC, la plus grande ONG du Bangladesh, a également commencé à gérer des bateaux-écoles en 2012 dans le cadre de son projet éducatif.

Les écoles flottantes de Shidhulai Swanirvar Sangstha ont atteint plus de 80 000 élèves depuis le début du programme, et les bateaux de BRAC ont atteint 14 000 autres. Ces deux initiatives ont contribué à élever le niveau de fréquentation scolaire.

Bien que ces écoles ne soient pas situées derrière les quatre murs d’une classe traditionnelle, les élèves de ces programmes se sont révélés aussi compétitifs que les autres élèves du pays.

Certains bateaux BRAC abritent des mini-bibliothèques, des coins scientifiques et des ordinateurs portables avec connexion Internet tandis que certains bateaux Shidhulai Swanirvar Sangstha ont des panneaux solaires sur le toit qui alimentent le bateau la nuit et permettent aux apprenants qui travaillent de suivre les cours

Grande idée: au Bangladesh, sujet aux inondations, Shidhulai Swanirvar Sangstha exploite 54 écoles flottantes et cliniques médicales tout en travaillant avec les communautés locales pour construire des fermes flottantes.

Les enseignants sont recrutés dans la communauté locale et sont formés pour parler aux élèves de leur croissance mentale et physique, des effets du changement climatique et des différentes façons de protéger l’environnement.

Les éducateurs de #Bangladesh ont un problème. Non seulement ils sont confrontés à bon nombre des mêmes défis que les enseignants d’autres pays pauvres – contraintes de financement, manuels dépassés – ils doivent également s’inquiéter des pluies de mousson. Les inondations sont si courantes que les élèves ne peuvent souvent pas se rendre en classe.
Pour surmonter cela, un organisme de bienfaisance local a décidé de prendre les salles de classe pour les élèves sous forme d’écoles sur des bateaux. Ce bateau est l’une des 23 écoles flottantes à l’année dans cette partie du #Bangladesh dirigée par Shidhulai Swanirvar Sangstha, un groupe local à but non lucratif.
«Les écoles de bateau BRAC sont le produit d’une idée simple mais puissante: si les enfants vivant dans des zones isolées ne peuvent pas aller à l’école, alors l’école devrait y aller.» @BRACworld transforme la vie des enfants dans les régions sujettes aux inondations. Découvrez comment !

Le concept d’écoles en bateau a maintenant été adopté par d’autres pays en développement tels que les Philippines, le Cambodge, le Nigeria, le Vietnam et la Zambie.

source

Traduction Binason Avèkes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s