Carnaval 2021 : pour la Troisième fois de son Histoire, Trinidad et Tobago va Devoir s’en Passer

C’était peut-être prévu, mais maintenant c’est officiel: grâce à la pandémie COVID-19, les célébrations du carnaval de Trinité-et-Tobago 2021 ont été annulées.
Le Premier ministre Keith Rowley a fait cette annonce dans l’après-midi du 28 septembre, qualifiant le festival national de «l’environnement idéal pour la propagation du virus». Malgré le coup économique inévitable que la décision aura, dit-il, il n’est pas prêt à prendre le risque.
La réaction, comme on pouvait s’y attendre, était partagée. Alors que la plupart des gens ont applaudi la décision, la qualifiant à la fois de «attendue» et de «solide», d’autres se sont interrogés sur le sort de ceux dont les revenus dépendent du festival national.
D’autres pays qui accueillent des carnavals annuels, dont le Brésil, ont déjà reporté leurs événements de 2021, mais ce n’est que la troisième fois dans l’histoire que Trinité-et-Tobago met le leur en attente – une histoire que l’auteur trinidadien Michael Anthony a relatée dans son livre «Parade of les carnavals de Trinidad, 1839-1989 ″.
Dans le chapitre intitulé «Carnaval dans une guerre mondiale», Anthony a noté que le festival s’est poursuivi comme d’habitude pendant la Première Guerre mondiale, qui s’est déroulée en grande partie en Europe. Après la fin de la guerre, les célébrations de 1919 étaient connues sous le nom de «Carnaval de la victoire». Pendant la Seconde Guerre mondiale, le festival n’a pas eu lieu du tout entre 1942 et 1945, bien que des célébrations «spontanées» aient eu lieu les 8 et 9 mai 1945 en l’honneur du jour de la Victoire en Europe (VE) et les 15 et 16 août 1945 pour la Journée de la Victoire sur le Japon (VJ).
Le festival de rue du pays a été reporté de février 1972 à mai 1973 en raison de la menace du virus de la polio, ce n’est donc pas comme si la décision de reporter les célébrations du carnaval de l’année prochaine était sans précédent. En fait, de nombreux internautes l’ont vu venir, mais espéraient qu’une célébration virtuelle pourrait prendre sa place.

Seule possibilité caressée par les organisateur, un carnaval virtuel. Les parties prenantes du Carnaval de Trinité-et-Tobago expriment déjà leur enthousiasme quant à l’opportunité de partager leur créativité dans le domaine virtuel. A quelque chose malheur est bon !

ibinimori

ODD : les Jeunes Leaders de 2020 Révélés

Les noms de la promotion 2020 des 17 ‘Jeunes leaders pour les ODD’ ont été annoncés par le Bureau de l’Envoyée du Secrétaire général pour la jeunesse qui reconnaît ainsi les efforts des jeunes qui agissent et mobilisent les autres pour soutenir les Objectifs de développement durable (ODD). Sur la liste figurent 5 Africains, dont un Nigérian mais aussi un Sénégalais.

Tous les deux ans, le Bureau de l’Envoyée du Secrétaire général pour la jeunesse identifie 17 jeunes acteurs du changement à la pointe des efforts pour combattre les problèmes les plus urgents du monde. 

C’est le 19 septembre 2016 que la classe inaugurale des ‘Jeunes leaders pour les objectifs de développement durable’ a été révélée – 17 jeunes acteurs du changement dont le leadership contribue à la réalisation des ODD.

De l’alimentation à la mode en passant par les finances, ces jeunes leaders – âgés de 18 à 29 ans – représentent les diverses voix des jeunes de toutes les régions du monde, et sont collectivement responsables de mobilisation de millions de jeunes pour soutenir les ODD.

Ce groupe se réunira pour soutenir les efforts visant à engager les jeunes dans la réalisation des ODD, à la fois par le biais d’opportunités stratégiques avec les Nations Unies et par le biais de leurs initiatives, plateformes et réseaux existants. 

Les jeunes leaders de 2020 pour les ODDs sont : 

● AY Young, 29 ans, États-Unis
● Hadiqa Bashir, 18 ans, Pakistan 
● İlayda Eskitaşçıoğlu, 26, Turquie 
● Jichen Liu, 23 ans, Chine 
● Lester Philipp Vargas Angeles, 24 ans, Pérou 
● Loay Radwan, 21 ans, Égypte 
● Mariama Djambony Badji, 22 ans, Sénégal 
● Martin Karadzhov, 27 ans, Bulgarie 
● Oluwaseun Ayodeji Osowobi, 29 ans, Nigéria 
● Ralf Toenjes, 28 ans, Brésil 
● Satta Sheriff, 22 ans, Libéria 
● Siena Castellon, 18 ans, Irlande 
●Tania Rosas, 29 ans, Colombie 
● Tim Lo Surdo, 26 ans, Australie 
● Udit Singhal, 18 ans, Inde
● Vanessa Nakate, 23 ans, Ouganda 
● Zahin Razeen, 22 ans, Bangladesh

ibinimori

Je vous Présente Charlette N’Guessan, Première Femme à Remporter le Prix Africain de l’Ingénierie

L’entrepreneure ivoirienne Charlette N’Guessan

Une entrepreneure ivoirienne spécialisée dans le domaine de la technologie, Charlette N’Guessan, a remporté cette année le prix de l’Académie royale d’ingénierie d’Afrique pour l’innovation en ingénierie.

Elle est la toute première femme à remporter le prix Afrique et la première lauréate d’origine ivoirienne.

Charlette N’Guessan vit et travaille au Ghana depuis quelques années avec une équipe de collaborateurs.

L’invention de la jeune femme de 26 ans et de son équipe, Bace API, utilise la reconnaissance faciale et l’intelligence artificielle pour vérifier les identités à distance, a déclaré l’académie.

Elle utilise des images en direct ou de courtes vidéos prises par des caméras de téléphone pour détecter si l’image est celle d’une personne réelle ou la photo d’une image existante.

Elle s’adresse aux institutions qui s’appuient sur la vérification d’identité. Deux institutions financières utilisent déjà le logiciel pour vérifier l’identité de leurs clients, a indiqué l’académie.

Le gagnant a été désigné par un public en direct lors d’une cérémonie virtuelle de remise des prix qui s’est tenue jeudi et au cours de laquelle quatre finalistes ont fait des présentations.

Trois finalistes ont reçu 13 000 dollars.

Il s’agit d’Aisha Raheem du Nigeria – dont la plateforme numérique fournit aux agriculteurs des données pour améliorer leur efficacité, du Dr William Wasswa de l’Ouganda – dont le microscope numérique à faible coût accélère le dépistage du cancer du col de l’utérus et de David Tusubira de l’Ouganda – qui a conçu un système qui gère les réseaux électriques hors réseau en surveillant l’état des panneaux solaires.

Lire la suite

Destin de Femme Flic au Mozambique : Droit de Cuissage à Tous les Étages

Au moins 15 étudiantes d’une école de police mozambicaine seraient enceintes de leurs professeurs, selon un document interne

Les étudiantes ont été renvoyées chez elles

Un document confidentiel émanant de la police mozambicaine a filtré dans la presse nationale, faisant état de 15 grossesses parmi les étudiantes d’une école de police à Matalane, dans la province de Maputo.

Le document indique que ces grossesses résulteraient de relations entre les élèves et leurs professeurs, sans préciser s’il s’agissait de relations consenties.

Par ailleurs, les étudiantes enceintes auraient été temporairement exclues de l’école et la police aurait couvert les frais de leur voyage de retour dans leurs provinces respectives. Enfin, ce document avance que les enseignants impliqués auraient été « suspendus ».

Lire la suite

Rentrée des Classes : l’Unesco Alerte sur le Risque de Désert Scolaire

En cette période de rentrée, les deux tiers de la population scolaire mondiale – soit un milliard d’élèves – se retrouve sans école ou en situation d’incertitude concernant leur apprentissage. Les élèves vulnérables, notamment les filles sont les plus concernés, a prévenu lundi l’UNESCO. 

Cette année, 900 millions d’élèves (sur un total d’1,5 milliard d’élèves dans le monde) du pré-primaire au secondaire auraient dû reprendre le chemin de l’école entre août et octobre. Les chiffres de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) montrent qu’à ce stade, il est prévu que la moitié d’entre eux – 433 millions dans 155 pays – y retourne.

Avec les 128 millions d’élèves déjà en classe dans le cadre d’une année scolaire en cours, il y aura donc 561 millions d’élèves sur les bancs de l’école au cours de cette période, soit un sur trois seulement.

L’UNESCO souligne que plus de la moitié des 900 millions d’élèves qui commencent la nouvelle année scolaire devraient suivre un enseignement à distance, de façon totale ou partielle. Cependant, la majorité de ces apprenants et leurs familles attendaient toujours des indications claires sur ce qui les attend à la rentrée scolaire 2020-21, à quelques semaines seulement de la date prévue.

Lire la suite