Je vous présente Mércia Viriato Licá, Mozambicaine, 23 ans, qui embrasse la vie parlementaire

Mércia Viriato Licá, la plus jeune députée de Mozambique

Parmi les 250 parlementaires qui ont pris leurs fonctions le 13 janvier pour le 9e parlement mozambicain, un mérite une mention spéciale. Il s’agit de Mércia Viriato Licá, 23 ans, la plus jeune députée de l’histoire de la République du Mozambique.

En raison d’une anomalie congénitale, elle n’a pas de membres supérieurs. Taper sur un téléphone, écrire sur du papier, boire de l’eau, utiliser un ordinateur – tout cela et un certain nombre d’autres activités qui nécessitent des mains et des bras, elle le fait avec ses pieds. En 2019, elle a obtenu son diplôme en droit à l’Université pédagogique de Maputo.

Élu pour le Frelimo, le parti au pouvoir au Mozambique depuis l’indépendance en 1975, Mércia représente la circonscription de la province de Tete. Sa candidature a été proposée en 2019 par le président Filipe Nyusi, qu’elle avait rencontré l’année précédente via Facebook. Nyusi a alors décidé de la surprendre avec une visite à son domicile, d’où il a dit qu’il était parti impressionné:

(…) Sincèrement, cette jeune femme m’a surpris. Elle fait tout avec ses pieds. Elle m’a prouvé qu’il n’y a pas d’obstacles dans la vie qui ne puisse être surmonté.

Mércia a été abandonnée par son père quand elle était bébé et a été élevée par sa mère, avec qui elle vit aujourd’hui. Malgré son handicap, elle a déclaré au président Nyusi qu’elle ne se sentait pas différente des autres. Elle reconnaît avoir traversé des difficultés mais les a transformées en opportunités, a-t-elle déclaré à TV Surdo.

Dans certains cercles d’opinion, son histoire est considérée comme un exemple de dépassement. Sa vie a récemment été racontée par Voice of America dans un reportage intitulé «Mércia, du renégat à la députation».

Dans une interview avec Carta de Moçambique, tenue le jour de son investiture en tant que parlementaire, Mércia a expliqué comment elle entend inspirer les jeunes Mozambicains, qui représentent la majorité des quelque 28 millions d’habitants du pays:

    J’espère contribuer au développement du pays dans la scolarité et l’éducation. Pour encourager les jeunes à ne jamais arrêter d’étudier parce que l’éducation est la bonne voie dans la vie (…) Je crois qu’en étant ici dans la grande chambre, j’encouragerai et inspirerai beaucoup de gens par les choses que je ferai pendant mon mandat. Je crois que lorsque les gens me regardent et voient que je suis capable, ils parviennent également à agir.

Bien qu’en 2010, le Mozambique ait ratifié la Convention internationale pour les personnes handicapées, un accord qui plaide pour la création de meilleures conditions pour les personnes handicapées, leur vie reste difficile dans le pays, comme le rapporte le journal A Verdade.

L’accès aux bâtiments et aux transports publics n’est généralement pas adapté aux personnes handicapées, en plus de la discrimination rencontrée dans d’autres contextes. Pour cette raison, l’Association des personnes handicapées du Mozambique appelle à une législation spécifique qui défende les droits de cette population.

traduction Ahandeci Berlioz