Journée Internationale des Femmes : 10 Dates Clés et 10 Thèmes Phares

Journée Internationale des Femmes : 10 Dates clés et 10 Thèmes Phares
L’édition 2020 de la Journée internationale des femmes, qui sera célébrée le 8 mars, aura pour thème « Je suis de la Génération Égalité : Levez-vous pour les droits des femmes ». Mais pour en arriver à ce cri de ralliement que de chemin parcouru ! Que de luttes engagées et menées avec courage et détermination par mes femmes et les hommes de bonne volonté ! Pour nous rendre compte du chemin parcouru, voici un bref rappel de dix dates clés et dix thèmes phares qui ont contribué de façon décisive à l’institution et à l’animation de la Journée Internationale des Femmes.

Portrait de Clara Zetkin

I. Dix Dates Clés

  1. -1910
    C’est à la conférence internationale des femmes socialistes de 1910 que l’idée d’une « Journée Internationale des Femmes » est lancée.
  2. – mars 1911
    Un million de femmes manifestent en Europe
  3. – 8 mars 1914
    Les femmes réclament le droit de vote en Allemagne
  4. – 8 mars 1917
    À Saint Pétersbourg des ouvrières manifestent, initiant la Révolution Russe
  5. – 8 mars 1921
    Lénine décrète le 8 mars journée des femmes
  6. – Après 1945
    Le 8 mars devient une tradition dans les pays de l’Est et dans le monde
  7. – Années 70
    Le 8 mars devient plus féministe
  8. – 8 mars 1977
    Les Nations Unies officialisent la Journée Internationale des Femmes.
  9. – 8 mars 1982
    La journée est officialisée en France
  10. – 8 mars 2020
    Le 20e anniversaire de la résolution 1325 du Conseil de sécurité de L’Onu sur les femmes, la paix et la sécurité, et le 10e anniversaire de la création d’Onu Femmes.

II. Dix Thèmes Phares

Journée 2010
L’année 2010 est marquée par le centenaire de la Journée des Femmes, par la 3e Marche mondiale des Femmes et, en France, par les 40 ans du MLF (Mouvement de libération des femmes). À cette occasion, de nombreuses manifestations sont organisées sur tous les continents pour dénoncer les inégalités qui perdurent entre les hommes et les femmes. Le thème officiel des Nations unies pour la JIF 2010 est : « Droits égaux – Opportunités égales : Progrès pour tous ». Le Comité international de la Croix-Rouge met l’accent sur les épreuves endurées par les femmes déplacées.
Journée 2011
Le thème officiel des Nations unies pour la JIF 2011 est : « L’égalité d’accès à l’éducation, de formation et de la science et la technologie: vers un travail décent pour les femmes ». C’est aussi la première JIF pour ONU femmes, la nouvelle entité créée par l’Assemblée générale des Nations unies. L’année 2011 est marquée par le Printemps arabe et la lutte des femmes arabes pour leur émancipation. Le Comité international de la Croix-Rouge a appelé les États et les autres entités à ne pas relâcher leurs efforts visant à empêcher les viols et les autres formes de violence sexuelle qui, chaque année, portent atteinte à la vie et à la dignité d’innombrables femmes dans les zones de conflit du monde entier.

La Finlande nomme Sana Marin, 34 ans, le plus jeune Premier ministre au monde

Journée 2012
Le thème officiel des Nations unies pour la JIF 2012 est : « L’autonomisation des femmes rurales et leur rôle dans l’éradication de la pauvreté et de la faim, le développement et les défis actuels ».
À l’occasion de la Journée Internationale des femmes, plusieurs milliers de personnes manifestent le jeudi 8 mars 2012 à Paris. La veille, le collectif de 45 associations Les Féministes en Mouvement a reproché au président Sarkozy et au gouvernement de mener une politique qui est une « catastrophe pour toutes les femmes » et a interpellé les candidats à l’élection présidentielle : « l’égalité, c’est maintenant ! »
Le Comité international de la Croix-Rouge lance un appel à de nouvelles actions visant à aider les femmes dont un proche est porté disparu, afin de leur permettre de retrouver dignité et espoir.
Journée 2013
Le thème officiel des Nations unies pour la JIF 2013 est : « Une promesse est une promesse : il est temps de passer à l’action pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes ». Le gouvernement français lance une importante campagne « Le 8 mars, c’est toute l’année » pour sensibiliser et mobiliser tous les secteurs de la société en faveur des droits des femmes.
Journée 2014
Le thème officiel des Nations unies pour la JIF 2014 est : « L’égalité pour les femmes, c’est le progrès pour toutes et tous ».
Journée 2015
Le thème officiel des Nations unies pour la JIF 2015, dans le cadre de sa campagne Beijing+20 : « Autonomisation des femmes – Autonomisation de l’humanité : Imaginez ! ». Les gouvernements, et militants à travers le monde commémoreront le 20e anniversaire de la Déclaration et le Programme d’action de Pékin, une feuille de route historique qui établit le programme d’action pour la réalisation des droits des femmes.

Journée 2016
Le thème officiel des Nations unies pour la JIF 2016 est : « Planète 50-50 d’ici 2030 : Franchissons le pas pour l’égalité des sexes ». Depuis 2016, le Comité ONU Femmes France s’efforce de corriger l’erreur de traduction onusienne qui parlait des femmes au singulier. L’appellation officielle de l’ONU francophone est depuis : « Journée internationale des Femmes ».
Journée 2017
Le thème officiel des Nations unies pour la JIF 2017 est : « les femmes dans un monde du travail en évolution : pour un monde 50-50 en 2030 ». La Journée internationale des femmes de l’année 2017 prend une tournure plus militante : 50 pays dans le monde lancent une grève internationale des femmes, un appel notamment soutenu par la militante Tithi Bhattacharya.

La Première femme Indienne Pilote de Navire
La Marine Indienne a accueilli sa première pilote, la sous-lieutenant Shivangi, ici au cockpit d’un avion

Journée 2018
Le thème officiel des Nations unies pour la JIF 2018 est « L’heure est venue : les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes».
Journée 2019
Le thème retenu par les Nations unies pour la JIF 2019 est « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement », l’objectif étant de réfléchir aux moyens innovants permettant de faire progresser l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, notamment dans les systèmes de protection sociale, l’accès aux services publics et la construction d’infrastructures durables.

sources

Linda Nukunu

Madame Abomah : Souvenir d’une Grande Dame

Mme Abomah,

Ella Williams, autrement connue sous son nom de scène de Mme Abomah, était, à la fin des années 1800, décrite comme une femme extraordinaire qui mesurait plus de 2 m 45 de hauteur et pouvait facilement supporter le poids d’un homme sur son bras tendu.

Née en Caroline du Sud aux États-Unis en 1865 de parents esclaves, elle-même ne connut pas ce statut, sa naissance intervenant 10 mois après le 13 ème amendement à la constitution du pays qui avait aboli cette pratique inhumaine pluriséculaire.

C’est donc dans ce climat post-esclavage marqué par les lynchages, la discrimination, et autres pratiques d’oppression des Noirs qu’Ella Williams a grandi pour devenir une célébrité internationale. Elle a voyagé partout dans le monde en tant que femme la plus grande du monde.

En grandissant, Williams a été contactée par divers promoteurs de cirque et de spectacles pour signer un contrat et une tournée en tant que géante, en raison de sa taille imposante, conséquence d’une malaria contractée à 14 ans.

Williams a refusé ces offres des promoteurs de spectacles avides de montrer du Noir comme une bête de cirque ; conformément à une culture de zoo humain à laquelle — des soi-disant Expositions Universelles aux cirques itinérants de promoteurs privés — les Noirs étaient amenés à contribuer de gré ou de force. Cependant, malgré sa répugnance à cette culture contraire à la dignité humaine, alors quelle travaillait comme cuisinière dans sa Caroline du Sud natale, Ella a accepté d’être embauchée par Frank C. Bostock pour une tournée des îles britanniques en 1896.

L’histoire dit que Bostock à l’époque a pimenté quelque peu l’image de son personnage pour la  promotion de son spectacle. Il a donné à Williams le nom de scène Abomah, un nom dérivé d’Abomey, la capitale du Royaume du Danhomè (aujourd’hui au Bénin).

Il a en outre promu Abomah en tant que membre de l’une des légendaires Amazones du Danhomè, la force de combat entièrement féminine qui existait à l’époque.

Bostock a produit le spectacle d’Abomah en Europe parce que le racisme aux États-Unis était alors très fort. Et tout ce qui pouvait faire voir un Noir sous un jour un tantinet positif, dans cette Amérique qui puait encore les relents de l’esclavage, était hystériquement rejeté. Mais le manager, qui ne manquait pas de flair, savait qu’en Europe, le racisme antinoir avait un aspect bon enfant et gentiment paternaliste que les qualités physiques et esthétiques extraordinaires de sa géante africaine pourrait flatter. De fait, il avait vu juste car en Europe, la belle et royale Mme Abomah reçut un accueil enthousiaste et massif.

Au cours de ses 30 ans de carrière, Mme Abomah a non seulement fait une tournée en Grande-Bretagne mais également dans la majeure partie de l’Europe continentale, en Australie, en Nouvelle-Zélande, à Cuba et en Amérique du Sud.

Mme Abomah avait également des vêtements très chers et de taille, ce qui rehaussait l’élégance de l’Amazone géante et lui donnait une allure de reine.

Lorsque la Grande-Bretagne a déclaré la guerre à l’Allemagne en août 1914, Mme Abomah a annulé ses tournées et est revenue aux États-Unis en mars 1915.

Elle a travaillé pour Ringling Brothers, Barnum & Bailey et à Coney Island.

Mme Abomah faisait encore des spectacles dans les années 1920 avant de quitter la scène.

Mme Abomah est décédée sans ressources, le 4 mars 1925, abandonnée et oubliée. Mais maintenant, nous devons la célébrer comme l’une des grandes femmes noires qui ait jamais vécu.

ibinimori / ibinimori / ibinimori

Linda Nukunu & Ahandeci Berlioz